Transe | Charlotte Audureau

Transe est une réflexion autour des instants dénudés qu’offre l’état de transe.
Entrainée par un profond désir de lâcher prise, Charlotte Audureau s'intéresse aux états modifiés de conscience. Comment renouer avec son intime ?

C'est par le mouvement qu'elle nous propose une réponse. A travers ces quatre danseuses aux yeux clos, que l'on surprend à s'oublier pour mieux exister, nous remontons à la source de notre être.

C'est un espace de rituel que la photographe a réussi à créer dans son studio. Bercées par les percussions effrénées de Marc Pujol et la lumière de Sébastien Roman, ces danseuses en transe laissent échapper une force brute et spontanée. Le temps d'une collaboration hors du temps.

En résulte une série volatile, presque insaisissable, où chaque photographie semble prête à bondir et à nous livrer les secrets de la conscience de soi.

On ne voit clair qu'en fermant les yeux

Il pleut des larmes bleues qui chuchotent à la nuit
La bêtise des mots et la douceur des cris
La mémoire s’abstient.
J'oublie d'être et j'existe.
J'oublie de feindre et j'expie.
Nous sommes reines de l'oubli.

Y a-t-il une résonance à ce moment parfait
À cet instant gracieux sans avant ni après ?
Cet espace incertain qui déguise le temps
Et aspire le cœur tout en le nourrissant
m'invite vers l'amour à travers un voyage
où le son des tambours éclaire le paysage.

Je m'envole sans rompre mes racines
Laissant chanter le vent au creux de ma poitrine
Je ris, je danse, je vis, et d'un saut intrépide
Je plonge des nuages dans une piscine vide.

Qu'importe où nous allons, et si nous sommes vêtues
Guidées par le tempo, nous avançons nues.
Sur une route liquide le geste sort de lui même
et d'un souffle infini s'infuse sous ma peau,
Il danse avec le vide et dessine un poème
Qui rapproche les Hommes sans en faire un troupeau.