Je n'écris plus pour moi seule | Lise Dua

Je n’écris plus pour moi seule interroge sur une période de plus de vingt ans la transmission familiale inconsciente au sein de ma propre famille. Ce projet est né en 2018 quand après avoir photographié ma (demi-)sœur cadette pendant dix ans je décide de partir à la recherche des images que mon père faisait de moi étant enfant. Je découvre, avec étonnement, que les photographies que j’ai prises de ma sœur répondent directement aux images de mon père, qui ne devint pas photographe. Répétées de manière inconsciente, ces images me questionnent sur le lien entretenu entre différentes générations d’une famille et plus largement sur la construction de l’identité.
Présentées sous la forme de diptyques ces photographies proposent des allers-retours entre passé et présent, enfance et âge adulte, photographe et modèle. Qu’est-ce qu’être photographiée? Qu’est-ce que photographier? Passant de l’avant de l’appareil au viseur, un autre point de vue se met en place et provoque un déplacement. Au cœur du projet se pose aussi pour moi la question du féminin et de la place de la femme dans la famille. Tantôt fille, mère ou bien sœur les rôles se mélangent et la vie se perpétue au fils des générations par mimétisme. Ces images nous donnent à voir la dimension au temps, installant un dialogue silencieux à travers les années.