Fovea | Sarah Seene

La ''fovea'' définit ''la zone, située dans le prolongement de l'axe visuel de l’œil, où la vision des détails est la plus précise. '' (Dictionnaire Larousse, 2018)

''Fovea'' est une série documentaire réalisée en argentique Noir et Blanc, qui met en lumière les jeunes atteints de déficience visuelle au Québec.
Qu'ils soient malvoyants à cause d'une maladie dégénérative, d'un accident de voiture, d'un AVC précoce ou qu'ils soient nés aveugles, ces jeunes ont un parcours de vie saisissant qui témoigne d'une résilience hors du commun. Loin des cannes blanches et des lunettes fumées, les portraits de ''Fovea'' se construisent aux antipodes des clichés sur la déficience visuelle. Ils illustrent le rapport tendre et poétique que les jeunes malvoyants et non-voyants entretiennent avec le monde qui les entoure.

''Fovea'' se concentre sur la tranche d’âge singulière qu’est la jeunesse, rassemblant des adolescents et des jeunes adultes. Comme n’importe quel adolescent, les jeunes atteints de handicap visuel sont empreints d’une grande fraîcheur, les amenant à vouloir réaliser leurs projets personnels et professionnels, quoi qu’il arrive. Ils évoluent à une époque et dans une société où la jeunesse construit son identité à travers la valorisation de l’image de soi via les réseaux sociaux. Pour les jeunes handicapés visuels, la photographie et la beauté physique ne sont souvent que d'abstraits concepts, ils ne sont pas concernés par ce mode de fonctionnement. Les rencontres avec chacun d'entre eux m’ont permis de construire un véritable lien de confiance, grâce auquel ils se sont entièrement donnés pour le projet, choisissant eux-mêmes le lieu et le contexte des prises de vue, dans un désir d'être vus et regardés tels qu’ils sont, eux qui sont souvent isolés et stigmatisés.

Ce projet, réalisé en 35 mm a été développé à la main. Le processus de création, qui s’est découpé en plusieurs temps, s’inscrit dans une cohérence avec le sujet de ''Fovea''. En effet, je ne voyais pas les images au moment des prises de vues, mais seulement après le développement du négatif dans ma chambre noire. La pellicule m’a permis d’élaborer un rapport sensoriel et tactile avec le medium photographique. La forte authenticité créée par cet ensemble d'images intimes et sensibles nous invite à la rencontre avec les jeunes malvoyants et aveugles.

Tous les portraits de ''Fovea'' sont accompagnés de poèmes descriptifs en braille.