Depuis plusieurs années, les consciences s’élèvent, à juste titre, face à la souffrance des victimes de violence domestique.
Néanmoins, nous détournons la plupart du temps notre regard lorsqu’il en vient de parler d’un des éléments essentiels à la compréhension de cette violence : les hommes qui en sont les auteurs.
Ils sont en effet exclus du dialogue et de la recherche de solution face à ce fléau.
« Monsieur » est un reportage photographique allant à la rencontre de ces hommes, au sein de l’unique structure d’accompagnement pour auteurs de violence domestique en France.
Tous ont été condamnés ou ont reconnus des faits de violence contre leur partenaire ou ex-partenaire. A travers un travail éducatif et psychologique, la structure d’accompagnement qui les héberge, les aide à trouver les clés pour réintégrer la société en tant que meilleur personne, conjoint et citoyen.
Bien que leur responsabilité soit avérée, leur déshumanisation l’est moins car une multitude de typologies d’auteurs, de victimes et de violence existe.
Afin de saisir cette complexité, j'articule mon projet autour de rencontres avec des auteurs à différentes étapes de leur processus de réintégration : au sein de la structure, une fois libérés et parfois une fois de retour au sein du foyer conjugale.
Je cherche à retranscrire ce processus à travers une association de séries de portraits et de scènes du quotidien mais également en recueillant des entretiens audio/vidéo, afin d’accompagner les images et traduire l’état d’esprit des auteurs lors des différentes étapes de leur réintégration.
Le projet fut amorcé en novembre 2018 me permettant de rencontrer une dizaine d’auteurs, des éducateurs et psychologues. Je dispose à ce jour d’une sélection large de 200 images. La Bourse du Talent me permettrait d’obtenir une première visibilité professionnalisante sur mon travail photographique et de poursuivre mes rencontres dans le long terme, afin d’une part de suivre sur plusieurs intervalles de temps les auteurs après leur libération, et d’autre part, de documenter certains retours au sein du foyer conjugale.
J’espère ainsi avec l’outil qui est le mien, la photographie, ramener un peu plus le sujet de la prise en charge des auteurs au sein du dialogue sur la violence domestique.