Les lauréats du prix des Zooms 2019 du Salon de la Photo

Le Jury des Zooms 2019 du Salon de la Photo à Paris s'est réuni le mardi 1 octobre 2019 pour choisir le gagnant du Zoom de la Presse Photo : Charles Xelot et son travail 'À la ligne de rupture' - félicitations ! Présidé par Anne Cartier-Bresson, il était composé de :

Le public a également été invité à voter pour son coup de cœur et a choisi Raphaëlle Monvoisin pour son travail 'Les Monarques', félicitations !

Les lauréats seront exposés à partir de novembre. Du 7 au 11 novembre 2019 au Salon de la Photo, et du 27 février au 1e mars 2020 à CP+ Yokohama.

La péninsule de Yamal, dans l'Arctique russe, abrite l'un des plus grands gisements de gaz au monde. Le développement récent de gigantesques installations industrielles dans cet environnement hostile illustre l’appétit sans cesse croissant de l’humanité pour l’énergie. La toundra nue, qui était autrefois parcourue par des troupeaux de rennes et leurs éleveurs, les Nenets, est maintenant remplie de pipelines et de torchères. Les pétroliers et les brise-glaces naviguent le long de la côte, illuminant la nuit. Le gaz extrait de la toundra est expédié par navire dans le monde entier. 

Ces photographies documentent la nouvelle limite franchie pour les besoins de consommation de la société occidentale. Nous sommes entrés dans l’Anthropocène, une époque géologique ou l’ensemble des phénomènes naturelles est influencé par l’Homme. Celui-ci est devenu le serviteur dévot de la technique, pour laquelle il édifie temples et totems. 

Ces photographies sont prises à l’extrémité nord du continent eurasiatique, autour du site de Sabetta, l’ultime frontière terrestre. Yamal signifie en langue nenets « le bord du monde ». Les zones géographiques les plus reculées sont exploitées. Où irons-nous ensuite ? La dernière frontière avant la Lune est ici, sur la toundra gelée. 

Des populations au mode de vie proche du néolithique côtoient d’immenses d'usines du 21ème siècle. L’espace qui sépare les éleveurs de rennes de l’industrie est indicible et immontrable. Cette espace est un entre-deux sur lequel pivote les photographies du projet. D’un côté, les hommes du passé, témoins et preuves de notre humanité naturelle, de l’autre l’industrie métallique et inorganique dans laquelle hommes et tubes sont également interchangeables. Ces deux humanités sont cependant rassemblées par l’usage du feu et de la machine. 

L’industrie joue une histoire contemporaine résumée en trois mots : enjeux, défi et pari. Enjeux geo-politique et économique, défi technique et humain, pari sur l’avenir. Pour Nenets, c’est une histoire remontant aux origines de l’humanité : appropriation de terres en échange de biens et de services.