La transversalité du Talent

La Bourse du Talent née avec les ruptures du nouveau siècle, écrit d'une manière pertinente une page de l'histoire contemporaine de la photographie. Elle réunit un grand nombre de photographes portés par le désir de témoigner de leur époque. En racontant leurs histoires, en projetant leurs horizons, par la surprise de leurs points de vues, ils invitent à emprunter des chemins de traverse et à penser le monde librement.
Leurs champs photographiques sont sans limites, hors catégories qui n’ont plus cours. Avec eux, les marges de la photographies bougent sans cesse, à dessein pour mieux sortir du cadre.
Les grands traits de la photographies de portrait, de reportage, de paysage se conjuguent au style ou à la mode en prenant en compte cette transversalité essentielle à la liberté, en retenant les idées et non les genres photographiques.
Ouverture encore avec les expositions à la BnF qui confrontent les photographes à un public ouvert, offrant l'opportunité d’entrer dans les collections de la prestigieuse institution française. La jeune création prend racine et tutoie ainsi l’histoire du patrimoine.
Devenu aujourd'hui majeur, ce prix poursuit avec passion la découverte des talents émergents de la photographie. En témoignent les histoires que racontent les photographes lauréats remarqués dans chacune des éditions. Si chacune est singulière, toutes sont engagées à rapporter le monde vu au plus près, à fleur de peau. Chaque tirage devient ainsi une surface sensible aux nuances de gris, à toutes les couleurs ou celles de l’émotion. Elle porte les idées et les valeurs de la photographie sensibles comme les consonnes d’un poème, fragiles comme ses voyelles, fortes de la liberté de voir.

Didier de Faÿs