La photographie française existe... Je l'ai rencontrée

« Au tout début des années 1980, peu de temps après la création du Mois de la Photo à Paris, au cours d’un séjour à New York, j’ai souhaité rencontrer John Szarkowski, le célèbre conservateur pour la photographie au MoMA. Il ne me connaissait pas mais, avec cette légendaire disponibilité qui est l’apanage des grands professionnels américains, il m’a fixé très rapidement un rendez-vous.

À la fin d’un amical entretien, j’ose lui demander ce qu’il pense de la jeune photographie française. Il me répond : “It doesn’t exist.”

Cette phrase lancée pourtant sans provocation, le plus naturellement du monde, comme une évidence, n’a cessé de m’obséder.

Plus de trente ans après, à l’occasion de mon départ de la Maison Européenne de la Photographie, alors que Paris est redevenue une grande capitale de l’image fixe, il ne me paraît pas illégitime d’apporter une réponse.

Pour illustrer ce qui était alors cette “jeune photographie” française en plein devenir – dont les acteurs avaient trente ans, comme moi, à l’époque –, j’ai choisi dans la collection de la MEP les œuvres de photographes que j’ai rencontrés, et que j’ai aimés.

C’est un choix très subjectif lié à une histoire personnelle, avec des oublis, des absences, mais également des partis pris.

En n’évoquant que des œuvres de photographes de ma génération, j’ai conscience de passer sous silence une partie pourtant essentielle de ma vie professionnelle : mes rencontres avec ceux qui, depuis les années 1950, ont incarné la photographie française, Izis, Lartigue, Doisneau, Ronis, Boubat, Cartier-Bresson, Sieff, Riboud... mais également tous ceux qui continuent à l’incarner aujourd’hui comme Sabine Weiss, Frank Horvat ou encore William Klein, dont l’œuvre en perpétuel mouvement ne cesse de m’étonner. Ces grands aînés m’ont nourri.

Aujourd’hui, je ressens un besoin impérieux : celui de transmettre. Transmettre sans nostalgie du passé, sans remords pour le présent et, m’inspirant d’une célèbre phrase de Jaurès, transmettre avec une confiance inébranlable dans l’avenir.

Je peux l’écrire aujourd’hui, la photographie française existe. J’ai eu la chance de la rencontrer et même, parfois, le bonheur de l’accompagner.»

Jean-Luc Monterosso

Directeur de la Maison Européenne de la Photographie Commissaire de l’exposition 


Avec des œuvres de Jean-Christophe Ballot, François-Marie Banier, Bruno Barbey, Martine Barrat, Valérie Belin, Rossella Bellusci, Philippe Bordas, Martial Cherrier, Thierry Cohen, Stéphane Couturier, Martin d’Orgeval, Raphaël Dallaporta, Denis Darzacq, Marie-Laure de Decker, Raymond Depardon, Bernard Faucon, Alain Fleischer, Jean Gaumy, Pierre Gonnord, Hervé Guibert, Françoise Huguier, Dominique Issermann, Michel Journiac, JR, Pascal Kern, Charles Matton, François Méchain, Minot-Gormezano, Sarah Moon, Bruno Mouron et Pascal Rostain, ORLAN, Mathieu Pernot, Philippe Perrin, Pierre et Gilles, Bernard Plossu, Philippe Ramette, Bettina Rheims, Sophie Ristelhueber, Denis Roche, Gérard Rondeau, Georges Rousse, Sebastião Salgado, Klavdij Sluban, Christine Spengler, Keiichi Tahara, Patrick Tosani, Gérard Uféras, Laurent Van der Stockt.

Event date: 
mars 7, 2018 - mai 20, 2018
randomness