Bourse du Talent #65 Reportage

Shanghai Tian Wai 

Liu Tao


À Shanghai, la ville se transforme. Tous les jours la destruction des quartiers populaires laisse place aux développements urbains modernes dont la Chine est si fière. À l'intérieur de ces quartiers détruits, j'entraperçois ces vies dont il ne reste que des fragments, les souvenirs du passé de ma propre enfance ce qui faisait une part de ma culture, de mes repères semble effondré au milieu de ses "No man's land" que j'arpente à longueur de journées ou de nuits. Je veux un homme dans ces ruines, je veux garder la mémoire de ceux qui vivaient là, je veux y être encore dans cette Chine qui doit se moderniser tellement rapidement que tout une part de la société se retrouve délocaliser dans leur propres villes et dans leur tête. Je veux un homme même dans sa fragilité, dénué de tout, qui pourrait encore se tenir debout, faire face et s’engager dans ce renouveau de lui-même et du monde. 

Comme un somnambule,  je photographie ce siècle de la Chine contemporaine où je vois les hommes et leurs comportements similaires à ceux du siècle dernier

Je suis photographe des rues de Shanghai, je vis là. Le soir, je sors photographier ces scènes populaires qui n'en finissent pas, comme un film, de se réaliser sous mes yeux, sur le Bund, rue de Nanjing Road ou dans des quartiers plus éloignés, je fais l'image de cette ville dans sa joie, dans les sourires et la torpeur de Shanghai et dans la dureté aussi des rapports humains qui se jouent et se perdent, quand la chaleur devient insupportable et que la vie privée se laisse voir à l’extérieur. La ville alors s'anime, les gens sont partout comme chez eux et je suis là à leur côté sans qu'ils se soucient de moi, comme si j'étais dans une absence de moi-même. Comme un somnambule,  je photographie ce siècle de la Chine contemporaine où je vois les hommes et leurs comportements, sinon identiques, en tout cas similaires à ceux du siècle dernier. Je vois que la ville qui se veut moderne n'a finalement pas tout gommé de cette énergie du peuple chinois qui exulte dans des scènes de rues que je veux garder pour toujours.

par Liu Tao

traduit du chinois par Wang Lingyun