Lucie & Simon

/
Lucie & Simon / Lauréats de la Bourse du talent #38 Portrait


Printemps 09, Lucie et Simon remportent avec leur série « Scènes de vie » la 38e Bourse du Talent, dont le thème est la photographie de portrait. « Scènes de vie », une œuvre photographique qui surprend par sa perspective de prise de vue, s'inscrit entièrement dans l'optique de leur travail centré sur l'Homme et le monde dans lequel il vit. Le duo de photographes partage avec Photographie.com l'expérience de la réalisation du projet « Scènes de vie », de la naissance de l'idée à son aboutissement.


Comment est née l'idée de la série « Scènes de vie »?
Simon
: La naissance de l'idée remonte à quatre ou cinq ans. Avec Lucie, nous travaillions déjà ensemble depuis plusieurs années. Nous étions à un dîner de famille. À un moment nous nous sommes levés de la table et nous avons vu toute la scène du dîner se passer de haut. Nous avons eu un déclic ! Ainsi, nous avons réfléchi pendant plusieurs mois sur les sujets que nous pouvions aborder avec le point de vue à hauteur et le rapport qu'on pouvait trouver avec l'Homme. Le projet s'est construit en un an et demi et sa réalisation a duré trois ans.
Lucie: C'était très long à se mettre en place. Nous avons beaucoup réfléchi au sujet et aux personnages. L'objectif était de photographier des scènes de la vie quotidienne avec le pont de vue de haut, un point de vue qui ne s'adapte pas à toute situation.
Simon: Le point de départ était de voir la vie quotidienne d'une manière différente et surprenante. L'axe principal de notre travail est le point de vue de haut qui permet d'abolir la perspective et l'organisation de l'espace, propres à la photographie. Vu de haut tout s'écrase. Le point de vue en hauteur fait perdre à l'œil du spectateur ses repères classiques habituels.
Lucie: Un volet important de ce travail est l'étude approfondie des personnages et leurs sentiments. Chaque prise de vue raconte une histoire différente dont l'élément principal est le personnage et ses émotions. Nous préparons la scène en avance. Lors des prises de vues nous cherchons à mettre le sujet à l'aise et en confiance pour qu'il exprime une partie de soi, une émotion, un sentiment. Ce pourquoi la plupart des personnes sont photographiées chez elles, dans leur contexte quotidien.

 

© Lucie & Simon 


Comment préparez-vous vos images ?
Simon: L'image se constitue en fonction de notre connaissance des personnes photographiés et ce (de leur vie quotidienne) qu'ils veulent partager avec nous lors de la prise de vue. Les réactions des personnes vis-à-vis de notre objectif ne sont pas prévisibles. Un côté beau et mystérieux se dégage de la mélancolie de la vie quotidienne et la représentation sophistiqué de l'univers mis en scène.
Lucie: Nous laissons également une place au spectateur dans nos images. Nous donnons le point de départ et c'est au spectateur de se raconter son histoire. On peut tout imaginer autour des images. 
Simon: Chaque personne interprète les images d'après son vécu. Pour ne pas bloquer le ressenti du spectateur il faut éviter à expliquer trop ce qu'une image veut dire. L'imaginaire qu'une photographie peut transmettre est un point très important pour nous.


Les personnages sont vos amis ?
Lucie: Nous avons commencé les prises de vues avec nous-mêmes pour essayer de trouver un sens et de pousser les limites du cadrage. Ensuite, nous avons demandé à des amis, à la famille. Nous avons fait appel à des acteurs aussi.
Simon: En effet, au tout début, l'idée était, de faire appel à des acteurs, comme le font souvent les photographes de mise en scène. Cependant, nous perdions l'élément clé de la scène : de connaître vraiment les personnes, de les prendre dans leur vie quotidienne. Les acteurs incarnent un personnage et, placés dans un quotidien qui ne leur est pas propre, n'expriment pas de vrais sentiments. Nous avons fait quelques tests avec des acteurs mais au final les photographies sont moins vraies. Ces dernières n'avaient pas vraiment d'intérêt pour nous et nous nous sommes concentrés sur les gens autour de nous.
Lucie: Généralement nous proposons et nous attendons que la personne soit enthousiasmée par le projet.
Simon: La scène de chaque photographie, adaptée au sujet, raconte beaucoup sur le personnage et son comportement dans la vie quotidienne.

 

© Lucie & Simon 


Comment sont réalisées les prises de vues?
Simon: Nous avons construit le mécanisme après plusieurs semaines de réflexion. Nous l'avons construit avec des barres en métal et en aluminium et des systèmes d'accroche, le but étant d'être vraiment collés au plafond et d'avoir une perspective en hauteur. Le mécanisme est vraiment un grand bras déporté qui nous permet d'être au dessus.
Lucie: En plus, pour les prises de vues en intérieur, nous avons la contrainte de demander une hauteur de plafond assez élevée.
Simon: Ensuite, pour visualiser le cadre nous avons eu recours à une technologie moderne où tout était lié par informatique. Nous étions au sol et par un système de caméra nous voyions la photographie sur l'ordinateur. Et puis, par un système de manivelles, que nous avions construit sur notre mécanisme, nous déplacions l'appareil à droite ou à gauche, en haut ou en bas pour régler le cadre.

 

© Lucie & Simon 


Mais comment arrivez-vous à travailler à deux ?
Lucie
: Tout s'est fait naturellement. Nous avons démarré ensemble sur le projet « Earth vision ». Au tout début de notre collaboration, chacun partait en aventure avec son appareil photo. Nous nous sommes rendu compte que nous avions les mêmes désirs, les mêmes idées et avec le temps nous avons décidé de ne prendre qu'un seul appareil photo.
Simon: À deux nous ne faisons plus qu'une personne. Travailler ensemble est vraiment évident pour nous et nous apprécions beaucoup cette manière de travailler. Nous n'arrivons plus à travailler seul sans l'autre.
Lucie: Ensemble nous prenons le temps pour réfléchir autour de chaque image.
Simon: À deux l'intéressant c'est l'échange. Quand vous travaillez avec une autre personne elle a son point de vue, une perception différente. Le partage mutuel nourrit les idées.

 

© Lucie & Simon 


Lucie et Simon se réjouissent d'avoir remporté la 38e Bourse du talent. Ils se sentent encouragés pour leur futur travail car « le métier de photographe n'est pas facile ». Rassurés, ils continuent à travailler sur « Scènes de vie » parallèlement au grand projet qu'ils préparent pour 2010. Ce dernier est gardé en secret et ne sera dévoilé qu'à son aboutissement. « Notre nouveau sujet nous tient beaucoup à cœur et nous partons autour du monde pour le réaliser », indiquent les photographes.
Lucie et Simon sont impatients de voir « Scènes de vie » exposé lors de l'exposition collective des lauréats des quatre Bourses du talent 2009 à la BNF au mois de décembre.

Propos recueillis par Radina Hristova

 

Exposition collective
Du lundi 14 décembre 2009 au dimanche 21 février 2010
Quai François-Mauriac, Paris Cedex 13, France

photographie.com : 2009-10-12