Renaud Duval

Renaud Duval a remporté la 48e Bourse du Talent Espace avec "Vergangenheitsbewältigung (la maîtrise du passé)", son surprenante série dédiée aux restes des régimes communiste et nazi en Allemagne. "La force de la série de Renaud Duval tient en sa capacité à photographier une ideologie en suspens," a commenté Cédric Delsaux. "Elle reste tapie dans les espaces étranges prête à resurgir sous d'autres formes, ou à disparaître inéluctablement." La série "La bête aveugle" de Michel Le Belhomme a décroché, quant à elle, la mention spéciale du jury. Les membres du jury ont félicité le photographe pour sa capacité "d'explorer la dualité d'un espace qui peut être à la fois cocon et enfermement."  

[[{"fid":"1556","view_mode":"default","fields":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":"","field_file_image_title_text[und][0][value]":"","field_folder[und]":"19"},"type":"media","attributes":{"height":"384","style":"display: block; margin-left: auto; margin-right: auto;","title":"","typeof":"foaf:Image","width":"480","class":"media-element file-default"},"link_text":null}]]

© Renaud Duval

Pierre Henry Verlhac (Editions Verlhac), Magali Jauffret (journaliste à l'Humanité), Cédric Delsaux (photographe), Christian Gattinoni (enseignant à l'École Nationale Supérieure d'Arles), et Basia Embiricos (Galerie Basia Embiricos) sont tombés tout de suite sous le charme des images de Renaud Duval, ancien élève de l'École Nationale Supérieure de la Photographie d'Arles, actuellement en résidence à Fresnoy. Dans ce qui pourrait être considère un travail conceptuel à valeur documentaire, le photographe explore les enjeux mémoriels et historiques du passé récent de l'Allemagne de l'Est, à travers des visites à l'Aéroport de Berlin-Tempelhof ou dans les réserves du centre de documentation de la culture quotidienne de la RDA à Eisenhüttenstadt.

[[{"fid":"1555","view_mode":"default","fields":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":"","field_file_image_title_text[und][0][value]":"","field_folder[und]":"19"},"type":"media","attributes":{"height":"480","style":"display: block; margin-left: auto; margin-right: auto;","title":"","typeof":"foaf:Image","width":"480","class":"media-element file-default"},"link_text":null}]]

© Michel Le Belhomme

Lors de la rencontre qui a eu lieu à la fin de la délibération, les membres du jury ont félicité les jeunes photographes pour des dossiers "d'une qualité très évidente", et pour la diversité du point de vue. Cette année, quatre des douze sélectionnées (Léo Delafontaine, avec sa Route 66; Sue Elie Andrade-De, Mexico 70; Thibault Brunet, Landscape; Carmine Mauro Daprile, Mattettunin) ont choisi d'explorer la place du virtuel dans la réalité, et de poser ainsi la question des nouveaux types d'images véhiculés par les nouveaux outils Internet." L'ensemble des dossiers retenus explorent la question de l'identité, par rapport à un espace qui porte de plus en plus l'empreinte humaine.

Roxana Traista

randomness